27 mai 2015 14:21

L'arrivée de l'été apporte aussi son lot de nouveautés sur Peoplbrain.


Nous allons parler de :


1°) Nouveau viewer.
2°) Plus loin avec les triggers.

1°) Nouveau viewer


D'un côté technique, le nouveau viewer de Peoplbrain à été repensé pour être un élément externe au corps de Peoplbrain. Cela nous permet maintenant d'avoir un tronc commun à maintenir et faire évoluer quelles que soient les marques blanches déployées.

La gestion de la taille du texte est maintenant responsive suivant la taille du viewer. Quelle que soit la résolution dans laquelle le viewer est affiché (4/3, 16/9 ou autres), celui ci s'affichera parfaitement ainsi que son contenu.

Tout à été réécrit afin de le rendre évolutif et rapide.

Du côté fonctionnel, vous retrouverez quasiment les même choses qu'avant avec maintenant l'affichage des étapes sous forme de lignes segmentées.
Il est maintenant possible de directement cliquer sur une des étapes du guide pour y accéder.

Côté design, nous voici dans un style moderne et épuré offrant plus de lisibilité et de simplicité d'utilisation.

Voici un guide avec le nouveau viewer.

2°) Plus loin avec les zones de clics.

Rappelez vous des zones de clics que nous vous avons présentées le 7 janvier.
Ces zones que vous allez définir sur les images et rendre cliquables par des actions.

Aujourd'hui, nous allons vous présenter une utilisation étendue des zones de clics.
Quand vous créez une zone de clics mais que vous définissez pas d'action cliquable sur la zone, alors celle-ci ne fera qu'afficher le texte.
Oui, vous le saviez....sauf que maintenant vous pouvez mettre en forme ce texte.

Dans l'image ci-dessous, vous pouvez voir différentes zones de clic.
Aucune d'entre elles ne possède d'action cliquable, donc elles ne s'affichent qu' en zone texte.
Mais vous voyez que nous avons pu changer la taille du texte, le justifier au milieu, en haut, etc..

Tout cela est possible avec une nouvelle barre d'outils qui apparaît quand vous cliquez sur une zone de clic.

Du coup, ça permet d'aller plus loin dans la mise en page de vos guides.
Sans oublier que les textes des zones de clics sont localisables.
Donc aucun problème pour avoir vos textes sur images en plusieurs langues.

La preuve en est que les deux images sur la page d'accueil de Peoplbrain sont en fait un guide ;o)

23 avril 2015 10:49
 -  23 avril 2015 10:49

Guidez le regard de vos lecteurs où il faut


Une fonctionnalité pour aller plus loin dans la pédagogie de vos guides.
Dans cette nouvelle version de Peoplbrain, vous pouvez dorénavant rajouter des formes vectorielles pour illustrer vos propos dans les annotations textuelles.
C'est une façon optimale de mettre en avant des zones dans les images de vos guides.

Voici un exemple :

Dans ce guide, vous trouverez des flèches, des labels numérotés, des rectangles, etc..

Comme vous pouvez le voir, cela apporte une richesse complémentaire en terme de pédagogie, rapidité et de compréhension de lecture.

Ça marche comment ?

C'est très simple, quand vous êtes dans l'éditeur de création de guides, de nouveaux icônes sont disponibles.
Attention, ces fonctions sont uniquement disponibles si vous avez déjà intégré une image sur la page du guide.

Sélectionnez une forme et dessinez la par dessus l'image.
Après cela vous pouvez changer sa hauteur, largeur et son angle.


Maintenant nous allons changer sa taille et son angle

Maintenant, modifions la transparence

On rajoute un cercle, on va définir quelle forme est affichée au dessus de l'autre en utilisant les flèches dans la barre de paramétrage.

Maintenant modifions la couleur et la transparence du cercle, puis rajoutons un label chiffré (6) en bleu épais.

et diminuons l'épaisseur du trait du label chiffré et rendons le transparent.

Comme vous le voyez vous pouvez vraiment simplifier la lecture de vos guides en y apportant des formes pertinentes pour guider le regard.


Astuces !

Sélectionnez une forme déjà créée puis :
- Appuyez sur la touche ALT, puis déplacez la pour en créer une copie.
- Appuyez sur la touche SHIFT, puis faites la pivoter par pas d'angle de 45 degrés.

Sélectionnez une forme pour la créer, exemple un cercle puis lorsque vous la créez sur l'image :
- Appuyez sur la touche SHIFT pour l'agrandir de façon homothétique.

Ci dessous, le guide récapitulatif :

20 avril 2015 16:05

Le candidat à la primaire de l’UMP François Fillon a fourni ce mardi 9 propositions afin de révolutionner l’économie numérique française en passant notamment par l’éducation.


L’avenir de l’enseignement numérique


“Si la France rattrape son retard sur les cinq pays les plus performants dans le domaine du numérique, c'est un potentiel de 70 milliards d'euros de PIB supplémentaire qui pourrait être créé” a-t-il déclaré. Le numérique représente actuellement 5,5% du PIB français et pourrait passer à 7% d’ici 2020. Encore faut-il prendre les mesures suffisantes face à la Corée du Sud et à la Royaume-Uni qui occupent respectivement la première et la deuxième place du classement.


L’un des premiers secteurs touchés serait l’éducation. En effet, l’ex premier ministre compte entre autres faire passer 25% des manuels scolaires au numérique d’ici 5 ans. Cela permettrait de faire de sérieuses économies, puisque les documents papier coûtent chaque année près de 350 millions d’euros à l’Éducation Nationale. Une partie de ce budget servirait donc à acheter des contenus pédagogiques numériques, créant ainsi un marché pour les start-up du secteur.


Les enfants apprennent très tôt à se servir des outils technologiques. Dès le plus jeune âge, ils ont des jouets à écran tactile et à 6 ans, ils utilisent votre tablette aussi bien que vous ! De nombreuses applications destinées aux enfants leur permettent par ailleurs d’apprendre en s’amusant.


L’enseignement numérique est en pleine expansion, chez les petits comme chez les plus grands, comme nous l’avons vu avec les MOOC.


Le rôle de Peoplbrain


Peoplbrain peut contribuer à populariser de nouvelles méthodes d’apprentissage et d’autoapprentissage en ligne. D’une part en permettant de dématérialiser les documents papier, et d’autre part en favorisant l’échange autour de nouveaux contenus numériques.


Le guide pas à pas de Peoplbrain s’adapte à tous les supports : ordinateur, tablette ou smartphone, ce qui fait qu’on peut le consulter absolument partout, que l’on soit dans les transports en commun, à l’école, ou le soir à la maison. On peut aussi l’imprimer à la demande pour le consulter même sans connexion internet.


Un guide Peoplbrain est composé d’un ensemble de pages/étapes, et chaque page comprend une image ou une micro-vidéo complétée par une annotation de maximum 400 caractères. Cela permet à l’enseignant d’être clair et concis dans ses cours et de proposer à ses élèves des rappels des éléments vus en classe.


Les élèves peuvent s’abonner à son profil utilisateur pour recevoir une notification à chaque fois que celui-ci publie ou commente un guide. Les élèves peuvent interagir entre eux et avec le professeur dans les commentaires du guide et mentionner l’étape qui leur pose problème. Ce système favorise l’entraide !


En incluant les élèves dans un groupe, l’enseignant peut choisir de ne partager un guide qu’avec eux plutôt que de le rendre public.


Pour l’élève, c’est un vrai bénéfice ! Moins de livres et de classeurs à transporter à l’école, fini les paquets de copies dont la lecture semble insurmontable… Il identifie aisément les points du cours qu’il n’a pas compris et peut les approfondir avec son enseignant.



15 avril 2015 18:00

Avez-vous déjà entendu parler des MOOC ? Les Massive Open Online Course sont des cours en ligne ouverts à tous. Le concept est né aux États-Unis pour permettre à tout un chacun de bénéficier des formations des meilleures universités américaines, à partir d’une simple connexion internet. À quoi est dû le succès de ces formations ? Pourraient-elles remplacer l’enseignement traditionnel ?

Vous avez dit MOOC ?


Le terme est né en 2008, mais l’essor des MOOC ne date réellement que de 2011. L’université de Stanford avait alors lancé un cours en ligne portant sur l’Intelligence Artificielle, qui avait attiré plus de 160 000 étudiants venus de 190 pays. L’enseignant en charge du cours, ravi d’un tel succès, avait par la suite quitté l’université pour lancer sa propre plate-forme de cours en ligne, Udacity.


Plus tard, les start-up EdX et Coursera contribuèrent à dynamiser le concept, suivis par de nombreux autres acteurs. Aujourd’hui, Coursera est le leader du marché avec plus de 10 millions d’étudiants.


Un fonctionnement simple


Si les MOOC, ont autant de succès, c’est notamment grâce à un fonctionnement simple. L’enseignant est filmé et la vidéo est diffusée sur internet. Leur format court - en moyenne une durée de 15 minutes - et l’interaction entre l’équipe pédagogique et l’étudiant les distinguent des méthodes d’e-learning classiques. En effet, les enseignants se rendent disponibles dans des sessions live à la date convenue par avance, durant lesquelles ils répondent aux questions des étudiants.


Les MOOC permettent également d’ouvrir une discussion autour du sujet d’apprentissage, grâce à des forums qui permettent la création de groupes de travail.



Un concept gagnant-gagnant


Pour les étudiants, l’avantage va de soi : quel que soit leur âge, leur niveau d’études, leur classe sociale, ou leur situation géographique, ils peuvent accéder aux MOOC. Le format court, souvent de 3 à 4 heures par semaine réparties sur une durée d’1 à 6 mois, la possibilité de les consulter à tout moment sur ordinateur, tablette ou smartphone en font les principaux attraits. Par ailleurs, la plupart des MOOC sont gratuits, même si certains proposent de fournir un certificat de réussite contre des sommes allant de 50 à plus de 400 euros. Cela reste un prix compétitif par rapport au coût d’une formation classique.


Les enseignants, écoles et universités aussi y trouvent leur compte en faisant des MOOC un véritable outil marketing. Ceux-ci leur permettent de s’adresser à un auditoire plus large, d’acquérir une meilleure visibilité et ce notamment à l’international. Dans le meilleur des cas, ces cours en lignes peuvent convaincre de nouveaux étudiants d’intégrer leur cursus traditionnel.


L’avenir du MOOC


Comme dans un cours offline, l’intérêt d’un MOOC dépend principalement du talent du professeur pour captiver ses élèves et d’un contenu pédagogique cohérent… Il faut en plus une qualité vidéo suffisante, et de l’interaction entre les participants pour rendre le cours plus vivant. Les MOOC français sont d’ailleurs souvent critiqués pour leur manque de dynamisme.


En outre, ce mode d’enseignement ne convient pas à tout le monde. Beaucoup d’étudiants ont besoin d’être accompagnés dans leur apprentissage et ont donc tendance à se décourager face à une quantité de travail trop importante. Seuls 10% des utilisateurs de Coursera arrivent au terme de leur formation.


Malgré la flexibilité offerte par les MOOC, le monde de l’entreprise ne se prête pas encore tout à fait à ce type de formation. Il faudrait envisager certaines réformes, comme l’attribution de créneaux sur leur temps de travail aux salariés en autoformation.


Récemment, le Président François Hollande a annoncé que tous les chômeurs auront accès gratuitement aux services premium de la plate-forme de MOOC française OpenClassrooms. « En France, nous avons non seulement trop de chômeurs, mais nous avons aussi trop d’offres d’emploi d’entreprises qui ne trouvent pas de réponse faute de qualification et de formation, » dit-il.


Pour la plupart des Français, le e-learning est un concept encore flou. 62% d’entre eux le considèrent comme un complément à une formation classique, signe que des obstacles culturels demeurent.

15 avril 2015 17:53

Le site de vidéos en ligne est actuellement en train de contacter les créateurs de contenus à propos d’un changement dans ses conditions d’utilisation.


En effet, la plate-forme souhaite lancer une offre payante sous forme d’abonnement, visant à supprimer la publicité préliminaire aux vidéos. Pour l’internaute, concrètement, c’est être prêt à payer 10 euros par mois pour accéder instantanément à ses contenus favoris… ou alors, continuer de supporter les longues secondes de publicité.


Les créateurs de vidéos sont donc invités à accepter les nouvelles conditions, en autorisant leurs vidéos à être visionnées dans le cadre de l’usage gratuit, comme de l’abonnement payant. En cas de refus, ceux-ci pourraient voir leurs vidéos passer en mode privé… devenant ainsi inaccessibles par la communauté.


Ce système d’abonnement devrait être mis en place pour la rentrée 2015.


L’offre pourrait être attrayante pour les utilisateurs de la plate-forme, puisque de nos jours, tout doit être disponible dans l’instant. C’est un phénomène de société, et le principe du “tout, tout de suite”, rendu possible par l’avancée technologique, fait désormais partie intégrante de notre quotidien.


Chez Peoplbrain, pas de publicité sur les contenus. L’utilisateur accède en un instant au guide qui l’intéresse, et ce gratuitement. En imprimant le guide, il peut retrouver son tuto pas à pas à tout moment, sans connexion internet.


Le mode de publication privé de PeoplBrain permet de partager un guide avec uniquement les utilisateurs choisis par le créateur. Il faut juste partager le lien direct !



10 avril 2015 15:18

Jeudi 9 avril, le réseau social professionnel LinkedIn a annoncé le rachat de la société de cours en ligne Lynda pour 1,5 milliards de dollars.

Lynda.com propose depuis 1995 des formations vidéos assurées par des experts dans des domaines variés. Les clients peuvent ainsi améliorer leurs compétences en photographie, marketing, web design, audiovisuel et bien d’autres. Les cours sont dispensés dans plusieurs langues et classés par sous-catégories. Il est possible de les filtrer par niveau de difficulté, par auteur, ou encore par type de logiciel utilisé. Les clients peuvent être des particuliers, des entreprises, mais aussi des agences gouvernementales ou des écoles.

Pour le CEO de LinkedIn, Jeff Weiner, cet avenir commun aux deux entreprises est une évidence. Le réseau social connectait déjà les chercheurs d’emploi et les recruteurs. Aujourd’hui, il s’apprête à identifier les compétences nécessaires à chaque poste et à fournir les moyens de s’y former.

«La large bibliothèque de contenus vidéo de qualité de lynda.com aide les gens à développer les compétences nécessaires pour accélérer leurs carrières. Une fois intégrée aux centaines de millions de membres et aux millions d'emplois sur LinkedIn, lynda.com peut changer la façon dont les gens saisissent des opportunités», a déclaré Jeff Weiner.

Chaque jour nous constatons que l’E-learning est l’avenir et que les écoles, centres de formation et entreprises ont de plus en plus intérêt à franchir le cap du numérique. En effet, Internet permet l’accès sur un seul support et à toute heure, à des quantités d’informations qualifiées sur des sujets de plus en précis. Les possibilités offertes par la formation en ligne sont vastes, et il est temps d’en profiter !

Chez Peoplbrain, le format pas à pas est tout à fait adapté à un apprentissage au rythme du lecteur. Jugez par vous-mêmes :

Commenter un guide, mentionner l’étape qui pose problème, lier les guides entre eux, créer des intéractions dans les images, le texte, tout est possible.
Plus récemment, nous avons intégré de nouvelles fonctionnalités comme la création de groupes et la possibilité de limiter l’accès des guides à des utilisateurs, groupes, adresses IP ( plus d'infos )

Nous avons pour objectif de faciliter le partage de connaissances et nous comptons sur vous pour nous rejoindre !